Ces dernières semaines, les vélos et scooters électriques ont fait leur retour dans les rues, après avoir été restreints pendant un certain temps en raison de la pandémie de coronavirus. Les plans vélo de nombreuses collectivités locales ont encouragé les gens à utiliser ces moyens de transport en les rendant plus attrayants. L’augmentation de leur nombre contribue à une augmentation du nombre d’accidents, de vols, d’actes

La question de s’assurer contre les dommages corporels, mais aussi contre le vol (certains vélos électriques peuvent être estimés à plus de 5 000 €), est désormais majeure. Est-il nécessaire de s’assurer ? Dans quel but le faire ? Faut-il faire appel à un cabinet spécialisé ou assurer son vélo avec son assurance multirisque habitation ?

La responsabilité civile suffit

Les scooters électriques et les VAE ne sont pas traités de la même manière par la loi. En effet, un vélo électrique, dont le moteur ne peut fonctionner que lorsque vous pédalez, a le même statut juridique qu’un vélo. Par conséquent, il n’est pas nécessaire d’être assuré pour l’utiliser.

Les bicyclettes et les vélos sont couverts par la garantie responsabilité civile obligatoire de l’assurance multirisque habitation (TPELI). Cela implique qu’en cas d’accident, l’assureur remboursera les dommages causés aux tiers (ainsi que les dommages corporels) du fait de la police.

Quelle assurance contre le vol de vélo électrique ?

Le vol est la cause la plus fréquente de dommages aux vélos électriques, tout comme aux vélos ordinaires. Cependant, il n’existe pas de chiffres spécifiques pour les vélos à assistance électrique en France. Chaque année, 400 000 vélos sont volés en France, selon la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB).

De nombreuses bicyclettes ne sont pas récupérées et, lorsqu’elles le sont, elles sont souvent en mauvais état. Par conséquent, il est essentiel d’être assuré afin d’obtenir un remboursement et de repartir à zéro. Si le vélo a été acheté pour moins de 400 $ entre le 1er janvier 2017 et le 30 juin, vous serez généralement remboursé pour le prix d’achat (ce qui est nécessaire lorsque vous obtenez une assurance).

Quelle assurance pour un cycliste ?

En résumé :

Il n’est pas nécessaire d’avoir une assurance pour rouler à vélo ou à vélo à assistance électrique, mais il est recommandé d’avoir une couverture en responsabilité civile.

L’assurance contre le vol et les dommages corporels causés à des tiers devrait être obligatoire pour les scooters électriques et les vélos à haute performance.

Les compagnies d’assurance sont libres de proposer des services supplémentaires lors de l’assurance des vélos, même si ceux-ci ne sont pas obligatoires dans le TPELI. En effet, tous les TPELI n’incluent pas par défaut les radios locales de toute la France. Si vous souhaitez avoir accès à ce service, il peut être intéressant de s’inscrire auprès de l’un d’entre eux.

Pourquoi souscrire une assurance vélo ?

Si vous êtes responsable de dommages corporels ou matériels causés à d’autres personnes alors que vous circulez à vélo, la garantie de responsabilité civile d’une police d’assurance vous indemnisera.

Un cycliste blessé dans un accident pourrait recevoir une indemnisation pour couvrir ses frais (factures médicales, etc.) et même la perte de revenus s’il ne peut pas travailler pendant sa convalescence.

Les dommages-intérêts versés par l’assureur devraient également inclure les frais de réparation ou de remplacement des biens endommagés (voiture, portes de la maison), ou le remboursement des autres victimes pour toute perte matérielle ou financière.

Il est important de noter que cette assurance ne couvre pas les dommages subis par le cycliste lui-même (par exemple, s’il s’est blessé en tombant parce que ses freins ne fonctionnaient pas).

L’assurance vélo, de quoi s’agit-il ?

Quand vous prenez quotidiennement votre vélo pour vous rendre sur votre lieu de travail ou pour aller chercher vos enfants à l’école, vous avez tout intérêt à souscrire à une assurance vélo. En fonction de vos besoins, vous pourrez ainsi bénéficier d’une protection en cas de vol de votre vélo, mais pas seulement. Si vous abîmez votre vélo pour différentes raisons, vous serez couvert et vous pourrez bénéficier d’une prise en charge des réparations le cas échéant. Lorsque vous faites du vélo régulièrement, il est nécessaire de prendre en option une protection corporelle au cas où vous auriez des blessures lors d’un accident. Vous pourrez ainsi profiter d’une prise en charge complète. Au moment de souscrire une assurance vélo, il y a de fortes chances pour que vous ne sachiez vraiment pas vers qui vous tourner. Pas de panique, nous recommandons de demander un devis à April pour avoir une idée plus précise du budget à allouer à cette assurance vélo chaque mois. Si vous décidez de passer le pas et de réaliser un devis en ligne, vous devrez entrer certaines informations indispensables comme le type de vélo que vous avez, sa marque, sa valeur ou encore sa date d’achat. Après cette étape, vous pourrez choisir les options que vous désirez.

Conclusion

Il n’est pas obligatoire d’avoir une assurance pour rouler à vélo ou à vélo à assistance électrique, mais c’est fortement recommandé.

La couverture de la responsabilité civile vous protégera si vous causez des blessures ou des dommages à autrui en faisant du vélo.

L’assurance contre le vol et les dommages corporels devrait être obligatoire pour les scooters électriques et les vélos à haute performance.

Des services supplémentaires, comme l’accès aux stations de radio locales, peuvent être inclus dans votre police moyennant un coût additionnel.

Les cyclistes impliqués dans des accidents encourent souvent des frais médicaux importants, que ce type d’assurance peut aider à couvrir.

Dans certains cas, l’assureur peut également indemniser les victimes pour tout préjudice matériel ou financier subi à la suite de l’accident.

Laisser un commentaire