Lorsque l’on utilise un vélo de montagne ou un VTT d’une valeur de plusieurs milliers de dollars, il est normal de protéger son “investissement” en souscrivant une assurance vélo. Avant de publier un comparatif des principaux assureurs, nous avons dressé une liste de questions que vous devriez vous poser avant de souscrire une assurance vélo.

Cependant, chaque situation est différente, et ces quelques questions devraient vous aider à choisir la meilleure assurance VTT pour vous.

Pourquoi une assurance vélo ?

Les bicyclettes ne sont pas obligatoirement assurées, contrairement à l’assurance automobile. Cependant, étant donné la popularité croissante des bicyclettes et des VAE, cette assurance est de plus en plus populaire. Elle couvre le vol du vélo et les dommages qu’il pourrait subir en cas d’infraction.

Le coût de l’assurance vélo varie selon le type et la couverture. Le coût annuel typique d’une assurance vélo se situe entre 4,5 % et 7 % du prix d’achat du vélo, selon la police et les choix. Ces assurances sont plus flexibles qu’une assurance habitation (par exemple, en ce qui concerne les vélos volés).

La valeur maximale d’un vélo est sensiblement plus élevée que celle d’une voiture, il est donc logique de souscrire une assurance vélo si vous avez un vélo de prix élevé (ce qui est souvent le cas avec un vélo électrique). Elle couvre généralement le vélo avec une faible franchise et sans dépréciation pendant les premières années (variable selon la compagnie d’assurance).

Les dommages corporels occasionnés par une chute

Dans le cas où l’assurance maladie et la mutuelle interviennent pour couvrir les frais de traitement et d’hospitalisation, votre salaire ne sera pas remboursé (sauf si la convention collective en dispose autrement). Pour vous protéger contre les risques de décès ou d’invalidité totale ou partielle, ainsi que contre la perte de revenus, vous devez obtenir un contrat qui couvre ces questions et vos arrêts de travail.

Il convient également de noter que les enfants assurés par une police d’assurance “individuelle extra-scolaire” sont protégés en cas d’accident de vélo à tout moment et en tout lieu (à l’exception des compétitions). La licence fédérale, là encore, comprend, outre la couverture des frais médicaux, une modeste indemnité en espèces en cas de décès ou d’invalidité.

Quelle assurance pour la pratique du vélo ?

L’assurance contre les blessures à bicyclette est disponible pour couvrir les accidents qui se produisent partout dans le monde. À cette fin, il est nécessaire que la police soit rédigée en anglais ou en français (sauf pour le Québec), car tous les documents juridiques doivent être rédigés dans l’une de ces deux langues.

Ce type de contrat comprend généralement une protection contre le décès, l’invalidité totale et permanente (ITP), les blessures partielles (IP), les frais de santé, la perte de revenus et d’autres incidents définis par l’assureur au-delà d’un événement assuré (par exemple le vol).

Est-ce obligatoire d’assurer un VTT ?

Dans certaines provinces, les vélos de montagne motorisés sont considérés comme des VTT et peuvent être couverts par votre police d’assurance automobile. Toutefois, s’il y a un risque pour les tiers ou si vous endommager la propriété de quelqu’un d’autre, votre compagnie d’assurance peut refuser de couvrir les dommages. Dans ce cas, une police “VTT” est recommandée.

Conclusion

N’oubliez pas de vérifier la couverture auprès de votre compagnie d’assurance, et choisissez toujours une compagnie réputée pour une meilleure protection. Si vous n’avez pas encore de police d’assurance, il n’y a pas de meilleur moment que maintenant ! N’attendez pas qu’il soit trop tard. La meilleure assurance vélo pour vous est celle qui correspond à vos besoins et à votre budget.

Laisser un commentaire